17 février 2007

Luis Fernando Verissimo, le doigt du diable

Le doigt du diable, c'est celui qui s'oppose aux autres doigts, qui permet la préhension, assure la supériorité de l'enfant abandonné dans la jungle sur les paresseux qui le recueillent. C'est celui qu'il faut couper pour corriger l'homme et le sauver. La folie de ce livre est celle de la fièvre, des herbes, de la chaleur. Paris - Rio - Manaus, c'est l'itinéraire raconté par le polak dans le bar de Hatoum où on boit toutes sortes de jus qui donnent les titres des chapitres. Entre temps le journaliste paoliste envoyé comme en exil en... [Lire la suite]
Posté par GFOULQUIE à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2007

le blog de Soluto

j'aime beaucoup le travail de ce peintre. Après avoir ouvert son blog qui est une vraie galerie de peinture : http://soluto.free.fr/, Soluto se met aussi au blog : http://soluto.over-blog.org/L'onglet des Ménines est trés poignant mais on peut citer celui des fillettes déguisées, pleines de gravité et de tendresse.Et puis le lavis qui donne à cette ville une allure marocaine avec minaret et maisons à toits plats...mais il est facile de voir que ce n'est pas cela. Alors où est ce?
Posté par GFOULQUIE à 20:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 janvier 2007

Concours de l'Armitière

Merci à Graziella pour l'animation du groupe 4. Les lecteurs sont toujours aussi attentifs et réactifs. Mais ce que je préfère c'est quand on n'est pas d'accord. Faut il dénoncer un texte parce qu'il n'est pas parfaitement écrit? Au risque de lui préférer une niaiserie bien fichue?En tout cas, consensus général pour "puisque rien ne dure" et large discussion sur la spiritualité dans "les sabliers du temps", enfoncement général pour "la maison Tudaure" et clivage incompressible pour "la femme aux... [Lire la suite]
Posté par GFOULQUIE à 10:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 janvier 2007

Rouen érotique de Patrice Quéréel

Pourquoi s'encombrer de tous ces h dans ortografe...c'est le parti pris de Patrice Quéréel dans cette publication qui révolutionne les guides touristiques. Du guide bleu on passe au guide rose. Mais ne prenez pas peur, rien de scandaleux, juste une autre façon de voir une ville trop mal aimée. Où l'on confirme qu'il est bon de lever le nez, regarder les gargouilles, les vitraux, les cabochons (contrepet?) sur les vieux murs. Quant à l'ortografe...le débat est lancé.
Posté par GFOULQUIE à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2007

Légèreté

j'aime ce collage de Danielle avec 2 ailes...
Posté par GFOULQUIE à 13:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2007

Appartement modèle au Havre

glané sur Filfax , le quotidien normand en ligne, cette info sur l'appartement Perret que la ville du Havre a acheté et réhabilité, meublé style années 50 dans le cadre de la valorisation du patrimoine spécifique de la ville. 50 ans déjà, c'est muséable : http://www.filfax.com/dossier%20internet/ARTS%20ET%20CULTURE/perret.htm
Posté par GFOULQUIE à 08:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2007

Puisque rien ne dure de Laurence Tardieu

J'ouvre ce livre : première partie : lui (juin 2005) : ça  commence trés bien. belle écriture, ponctuation en vadrouille, émotion, le temps du trajet qui laisse la mémoire revenir. Tenu en haleine par ces trente premières pages, uniquement par le souffle... 10 jours après j'entame la deuxième partie : journal d'elle 15 ans avant et la disparition. et là pas moyen de lacher la troisième partie : eux, maintenant, retrouvés. Et maintenant c'est fini et je ne veux pas en dire plus sur l'histoire, elle a peu d'importance et... [Lire la suite]
Posté par GFOULQUIE à 11:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 décembre 2006

Les sabliers du temps de Virginie Langlois

La beauté du désert, l’omniprésence du minéral et un espoir en l’homme, en sa capacité de trouver de l’eau et de verdir les terrasses, les « restanques », comme on dit dans le Var. La présence des serpents…le danger mais aussi le salut, quand, à le suivre, on sort du champ de mines… Virginie Langlois a vu son manuscrit « présents » retenu par le prix de l’inédit du festival de Mouans, en Provence. Le prix c’était la publication du roman par Actes Sud, qui au passage a changé le titre avec « les sabliers du temps » (un peu redondant... [Lire la suite]
Posté par GFOULQUIE à 23:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2006

La maison Tudaure de Caroline Sers

L'auteur joue sur un suspense  qui n’en finit pas de s’étirer. Mais pas moyen de m’y intéresser.L’atmosphère de ce petit village reculé, inaccessible et pourtant inexplicablement peuplé est bien rendue mais elle est effrayante : il fait froid, il fait sombre, les sapins enserrent le village dès le panneau de sortie…mais de quoi vivent ils ? A oui, une usine, vaguement présente, en fait elle fermée après avoir peut être participé au premier drame il y a 50 ans. Tout ça est esquissé, dilué, sans vraie force de dénonciation :... [Lire la suite]
Posté par GFOULQUIE à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2006

Courir dans les bois sans désemparer de Sylvie Aymard

C'est le titre du premier roman de Sylvie Aymard. Un roman noir, grinçant même. Avec des coq à l'ane, des mélanges de genre volontaires et bienvenus, à commencer par la première phrase : "J'ai bien essayé de me faire piétiner par un gros sanglier, mais il se cache le jour et la nuit je ne vois rien...", des images incongrues et fulgurantes comme cet oncle d'Afrique qui "entrait dans les éléphants pour les dépecer".Sous la forme, les douleurs d'une vie : des rencontres blessantes, le parcours des années hippies,... [Lire la suite]
Posté par GFOULQUIE à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]